Soignants en EHPAD : vous aussi avez le droit à une bonne santé

En 2019, les accidents du travail en EHPAD représentaient une part de 23%. Ces résidences médicalisées pour les seniors autonomes ou en perte d’autonomie physique voire psychique, proposent un accompagnement à la fois médical et social à leurs résidents. Une prise en charge complète assurée par les personnels soignants (aides-soignants, infirmiers, psychomotriciens, ergothérapeutes, psychologues…) exposés alors à de nombreux risques physiques et psychologiques…

Lors d’un précédent article, nous vous avions exposés les risques physiques les plus courants dus à leurs déplacements, mais de nombreuses autres menaces existent. Face à cette réalité, une prévention adaptée à chaque contexte doit être mise en place. On vous explique tout !

Réduire les risques psychosociaux

Cette formation vous permet de former des salariés qui souhaitent être SST au sein de votre entreprise ou dans le cadre d’un organisme de formation. Vous leur enseignez la maîtrise des risques propres à leur activité, la manière dont ils peuvent les éviter, et les gestes de premiers secours à apporter aux victimes en cas d’accident.

En plus d’être un métier physique, le travail des soignants en EHPAD induit souvent un engagement personnel intense ce qui provoque une charge émotionnelle forte sur la durée :

  • accompagnement des résidents en fin de vie,
  • agressivité et violence verbale voire physique de la part des résidents atteints de troubles cognitifs,
  • mais également le contact avec les membres des familles présentant parfois des réactions psychologiques d’angoisse et de culpabilité

Les soignants sont également confrontés à un sentiment de frustration. Dans certains EHPAD ces derniers ne sont pas assez impliqués dans les décisions organisationnelles (gestion des plannings, environnement de travail…) ce qui peut brider leur autonomie sur certaines tâches.

Ces risques psychosociaux peuvent ainsi conduire à un épuisement professionnel (burnout) s’ils ne sont pas mesurés correctement. Les mesures de prévention suivantes visent à empêcher une aggravation de la santé des personnes déjà épuisées et prévenir l’apparition d’autres cas :

  • Former les soignants à la prise en charge de résidents atteints de troubles cognitifs,
  • Veiller à ce que l’organisation du travail ne surcharge pas les salariés et ne les mettent pas en porte-à-faux vis-à-vis des règles et de l’éthique de leur métier,
  • Favoriser le travail en équipe,
  • Inclure au mieux des aides techniques dans les soins pratiqués pour que les soignants puissent davantage se concentrer sur la relation humaine avec les patients,
  • Mettre en place une démarche de prévention collective des risques psychosociaux et une prise en charge des personnes atteintes psychologiquement.

Éviter les risques infectieux

En EHPAD de nombreuses infections sont susceptibles de se développer, comme des infections cutanées, urinaires, respiratoires…

Il est donc primordial pour les soignants de respecter les précautions standards et d’adopter les mesures de prévention liées au risque infectieux.
Pour se protéger des virus, chaque professionnel devrait considérer chaque résident, quelque soit son statut sérologique et son état de santé, comme porteur potentiel d’agents infectieux.

En complément, les soignants en EHPAD doivent également adopter certaines précautions comme l’hygiène des mains, le port de gants et de vêtements de protection, et veiller à la bonne gestion des déchets de soin et du linge sale.
Pour certain patient, en fonction de sa pathologie et des différents modes de transmission, le soignant sera amené à respecter d’autres mesures complémentaires en concertation avec le médecin et/ou l’infirmier en charge du résident.

Enfin, le protocole de conduite à réaliser par les professionnels exposés après un accident, au sang ou à des agents infectieux (grippe, coqueluche, gale…) doit être affiché en salle de soins.

Se protéger des risques chimiques

Beaucoup de produits sont utilisés comme les détergents ou les désinfectants liés aux opérations de nettoyage par exemple. Ils peuvent être irritants, corrosifs, allergisants. Leur utilisation peut alors causer des maladies professionnelles, des accidents du travail ou encore entraîner des pollutions environnementales.

La formation est un bon moyen pour apprendre aux intervenants comment :

  • utiliser correctement les produits chimiques,
  • appliquer les protocoles en vigueur dans l’établissement,
  • rappeler l’importance de ne jamais mélanger les produits.

Il est demandé à chaque entreprise de renseigner l’ensemble des risques présents dans leur établissement dans le document unique. Cela permet de les connaître et de mettre en place des mesures de prévention adaptées.

Le métier de soignant représente une lourde charge de travail physique et à la fois émotionnelle. Il est ainsi nécessaire de mettre en place des solutions de prévention pour anticiper ces risques et pérenniser la santé et à la sécurité du personnel qui travaille en EHPAD grâce à des formations adaptées à votre structure.

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez toutes nos actualités en santé sur nos réseaux sociaux !

Bienvenue sur notre nouveau site

Votre navigateur Web (Internet Explorer) n'est pas à jour.
Veuillez télécharger un des navigateurs récents suivant et revenir pour profiter pleinement de notre site.