BTP- Travail sur chantier : ne laissez pas les fortes chaleurs plomber vos ouvriers !

L’été arrive et amène avec lui ses températures estivales ! Pour certains secteurs d’activité comme le BTP, travailler en extérieur sous un soleil de plomb signifie s’exposer à de nombreux dangers. Vagues de chaleur, déshydratation, fatigue accrue, transpiration de la peau ou encore l’éblouissement, augmentent les risques d’accidents du travail sur le chantier.

Pendant l’été, différentes mesures préventives sont ainsi mises en place sur les chantiers afin de réduire ces risques. Leur repérage en est le point de départ !

Quels sont les risques liés à la chaleur ?

La chaleur augmente les risques d’accidents car elle induit une baisse de la vigilance et une augmentation des temps de réaction. Les effets de la chaleur sur la santé sont plus élevés lorsque s’ajoutent des facteurs aggravants comme la difficulté de la tâche. La transpiration peut aussi rendre les mains glissantes ou venir gêner la vue.

Un travail physique éprouvant accentué par des tâches pénibles, plus une source de chaleur éreintante… on ne vous raconte pas les dégâts ! Des facteurs personnels, tels que l’âge et la condition physique, peuvent également contribuer à empirer les risques.

Peut-on prévenir les dangers liés à la chaleur ?

Bien-sûr !

  • L’exposition à la chaleur des ouvriers peut-être réduite, notamment lors de tâches effectuées sur des surfaces réfléchissantes (opter pour des toits avec revêtement par exemple), en privilégiant la mise en place de protections empêchant tout contact corporel avec les surfaces exposées au soleil ;
  • L’aménagement de zones d’ombre sur le chantier (abris extérieurs, zones de repos climatisées ou ventilées…) en réjouira plus d’un ;
  • Vivre…surtout d’eau fraîche ! Il faut veiller à ce que le chantier soit approvisionné en quantité suffisante d’eau potable fraîche (minimum 3 litres d’eau par jour et par personne) ;
  • En plus des protections individuelles, les salariés peuvent également lutter contre la sensation de chaud en se couvrant la tête, portant des vêtements clairs, amples et légers.
  • Certaines périodes de la journée sont plus chaudes que d’autres, et nous ne sommes pas égaux face à la chaleur ! Aménager les plannings des salariés et/ou une rotation des tâches peuvent éventuellement être des solutions pour permettre à ceux qui en ont besoin de travailler dans de meilleures conditions.
  • La récupération peut être améliorée en augmentant la fréquence des pauses;
  • Un peu d’aide ne fait jamais de mal. Les aides mécaniques lors de la manutention et le travail en équipe permettent de diminuer l’effort physique des ouvriers;
  • Des salariés sensibilisés ce sont des salariés en sécurité ! Ils feront ainsi preuve de vigilance pour eux-mêmes et leur entourage.

La chaleur est évidemment un facteur à mesurer au jour le jour. Mais pour plus de sérénité sur le chantier, il est préférable d’anticiper et d’évaluer les risques liés aux ambiances thermiques pour ensuite les intégrer dans votre document unique d’évaluation des risques. Vous permettant ainsi de mettre en place un plan de prévention. 

Et ne surtout pas oublier le rôle de la sensibilisation des salariés ! Ces derniers ont un vrai rôle à jouer pour améliorer la sécurité sur les chantiers. La formation aux premiers secours pouvant être un vrai plus en cas d’accident.

BTP : réduire les risques par la formation

Dans le secteur du BTP, la fréquence des accidents de travail a baissé de 3 % en 2007. Ce chiffre est tristement contrasté par le nombre de maladies professionnelles qui connait quant à lui une hausse de +3.5 %. Ce secteur à hauts risques invite à redoubler d’effort en matière de prévention et de formation pour parvenir à inverser plus nettement la tendance.

BTP : quels sont les risques les plus fréquents ?

  • Manutentions manuelles – le port de charges lourdes ou la manipulation des différents matériaux de chantier favorisent les troubles musculo-squelettiques ou les lombalgies,
  • Accidents avec engins de travaux – la mauvaise manipulation des engins, les engins défectueux ou mal entretenus et le non-respect des consignes de sécurité par les conducteurs sont des causes d’accidents de travail,
  • Chutes de hauteur – les chutes des échafaudages ou des nacelles,
  • Outillage à main – les accidents surviennent surtout sur les machines en atelier (en dehors des chantiers).

Quelles solutions pour éviter les risques sur son lieu de travail dans le secteur du BTP ?

Tous les acteurs d’une entreprise doivent être conscients des risques présents dans leur secteur. Pour cela, une politique de prévention doit être mise en place par l’ensemble des instances impliquées : la direction, les maîtres d’ouvrage, les personnes chargées de la sécurité, les salariés et leurs représentants.
La formation est l’une des actions majeures dans une démarche prévention. De nombreux organismes externes peuvent intervenir pour sensibiliser et former le personnel aux dangers liés à leur activité.

Résultats attendus de l’action de formation.

  • faire prendre conscience des dangers inhérents au secteur du BTP,
  • parvenir à diminuer les risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles

Vous travaillez dans le secteur du BTP, ces formations peuvent répondre à vos besoins.

Être capable de secourir toute personne victime d’un accident de travail ou d’un malaise, en attendant l’arrivée des spécialistes.

Être habilité à réaliser des opérations sur ou à proximité d’une installation électrique par l’employeur, en sécurité vis-à-vis des réglementations électriques.

Être habilité à réaliser des opérations électriques pour les travaux au voisinage de basse tension.
Savoir reconnaitre les risques électriques et appliquer les règles de sécurité.

Être habilité à réaliser des opérations électriques pour les travaux au voisinage de basse tension.
Savoir reconnaître les risques électriques et appliquer les procédures de travail dans le cadre des interventions basses tensions élémentaires sur circuits terminaux (conformément à la norme NFC18-510)

Conduite d’engins de chantier télécommandés ou à conduite portée (Recommandation R372) (CACES) :

Obtenir l’autorisation de conduite (CACES) par l’employeur en conformité avec la législation.

Bienvenue sur notre nouveau site

Votre navigateur Web (Internet Explorer) n'est pas à jour.
Veuillez télécharger un des navigateurs récents suivant et revenir pour profiter pleinement de notre site.