COVID-19 : Je veux éviter la propagation du virus et protéger mes proches, je m'inscris à la formation risques infectieux !

Covid-19 : Comment limiter la propagation du virus ?

Covid-19 : Comment limiter la propagation du virus ?

Suite à la hausse considérable des personnes atteintes par la COVID-19, le gouvernement a été dans l’obligation de renforcer les mesures de santé et de sécurité en vue de limiter la propagation du virus. Il est primordial aujourd’hui, de prendre conscience du risque infectieux et de s’en prémunir dans le but de se protéger et de protéger les autres.

Gestes barrières : il faut maintenir nos efforts

D’après l’enquête réalisée en octobre 2020, par l’agence nationale française de santé publique, concernant l’évolution des comportements pendant l’épidémie, une forte corrélation entre la diminution des gestes barrières et l’augmentation des contaminés est à noter.

Plusieurs périodes ont été étudiées. En effet, l’étude montre qu’entre le 21 et le 23 mars 2020, les individus adoptaient systématiquement les mesures de sécurité – port du masque, saluer sans se serrer la main ou encore arrêter les embrassades – par rapport à la période du 24 au 26 août (post confinement). En revanche, nous observons une baisse en ce qui concerne le respect des mesures qui incitaient à éviter les rassemblements festifs entre la période du 21 au 23 mars et celle du 24 au 26 août.

L’enquête met également en avant l’augmentation importante des regroupements et des réunions depuis le déconfinement, depuis la période du 13 au 15 mai et ce jusqu’à la fin du mois d’août. L’adoption systématique des mesures d’hygiène – laver les mains, tousser dans le coude – semblent également avoir été délaissée depuis la période du 13 au 15 mai.

Les gestes barrières semblent avoir un rôle prépondérant quant à l’augmentation du nombre de personnes contaminées par le virus. Il est donc primordial de les respecter et de s’en prémunir pour réduire la propagation du virus.

Comment poursuivre son activité en toute sécurité ?

Pour la santé et la sécurité de tous, et même en période de confinement, la formation reste l’une des solutions efficace, pour permettre à vos salariés de rester conscient du risque infectieux et de bien comprendre quels sont les bons gestes à adopter pour limiter la propagation du virus.

Notre formation Prévention du risque infectieux a été étudiée afin d’apporter les connaissances utiles à la prise de conscience du risque infectieux, ainsi que les gestes et réflexes nécessaires qui nous permettront de lutter ensemble contre la Covid-19. Quelles sont les thématiques abordées lors de de cette formation ?

1. Les prescriptions règlementaires liées aux risques de la COVID-19

L’employeur a pour responsabilité de veiller à l’évolution des risques professionnels liés à la COVID-19 et ainsi mettre en place des mesures sanitaires adaptées. Modification des horaires, nettoyage renforcé, aménagement du lieu de travail, télétravail… de nombreuses mesures préventives existent et permettent d’éviter les risques d’exposition, de transmission et de propagation au virus.

2. Les mécanismes de propagation du virus

Pour se protéger du risque infectieux et plus particulièrement de la pandémie que nous traversons, il est important de comprendre :

  • ce qu’est le virus COVID-19,
  • son mode de circulation et de propagation,
  • comment réduire le risque de contamination pour soi-même et pour les autres.

Parfois peu conscient du danger qui nous entoure et souvent par réflexe, nous réalisons quotidiennement des gestes autrefois considérés comme anodins, mais qui, aujourd’hui, peuvent présenter un risque de contamination.

3. Les mesures de prévention individuelles et collectives

Au cours de cette formation, nous abordons très précisément les mesures de prévention à adopter. Les gestes barrières sont aujourd’hui incontournables et nous nous devons de les respecter pour la santé de tous. Afin de garantir au maximum la réduction du risque, ces mesures doivent être appliquées aussi bien dans notre quotidien que sur notre lieu de travail. Le danger Covid-19 est malheureusement partout et invisible ! Gardons cependant espoir, il est possible de l’éviter.

Face à cette pandémie qui sévit depuis presque 1 an maintenant, il est essentiel de prendre conscience du risque infectieux et des gestes qui permettront de le supprimer. C’est pourquoi, la formation Prévention du risque infectieux devient essentielle dans le contexte sanitaire actuel. En effet, il faut agir ensemble, il faut être capable d’adopter les bons gestes barrières et surtout s’assurer que les actes que nous réalisons quotidiennement sont bien faits et donc nous protègent vraiment.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter, cette formation est disponible en présentiel ou en classe virtuelle.

Partagez cet article

Le document unique : la « boite à outils » des entreprises

Le document unique : la « boite à outils » des entreprises

L’évaluation des risques dans une entreprise est primordiale et constitue le point de départ d’une démarche de prévention. Elle permet en effet à l’employeur de connaître les risques qui peuvent toucher son entreprise et ses salariés afin de mettre en place des actions adaptées en conséquence. Selon la loi, chaque organisation à l’obligation d’établir un Document Unique d’Évaluation des Risques professionnels (DUER).

Evaluer les risques avec le DUER ?

Pour répondre à son devoir d’assurer la santé et la sécurité de l’ensemble de ses salariés, tout employeur doit rédiger un DUER au sein de son entreprise. Il peut le rédiger seul mais peut également se faire accompagner de personnes ou d’organismes spécialisés – Comité Social et Economique (CSE), médecin du travail, organismes extérieurs, outil comme l’OiRA. En revanche, même s’il se fait accompagner dans sa réalisation, il en reste l’unique responsable.

Le DUER a pour finalité de limiter le nombre de maladies professionnelles et accidents de travail grâce à une démarche de prévention bien définie. C’est le point de départ pour construire un plan d’action adapté aux risques présents dans une entreprise.

Le document unique doit être établi dès l’embauche d’un premier salarié. Il doit être affiché dans l’entreprise afin d’être accessible par des membres internes (salariés, médecin du travail, CSE, CHSCT, délégués du personnel…) et externes (médecin du travail, inspecteur ou contrôleur du travail, agent de service de prévention des organisations de sécurité sociale…) à l’entreprise. Il est donc très important que le DUER soit mis à jour régulièrement pour diffuser les bonnes informations. La loi impose une actualisation annuelle ainsi qu’une mise à jour dès l’apparition :

  • D’une modification importante concernant les conditions de travail, de sécurité, de santé ou d’hygiène
  • D’une information supplémentaire sur l’évaluation des risques dans une unité de travail.

L’absence de Document Unique dans une entreprise peut être sanctionné d’une amende de 1 500 € par unité de travail et jusqu’à 3 000 € en cas de récidive.

Comment réaliser un document unique ?

La réalisation du Document Unique de l’Évaluation des Risques professionnels est libre. En effet, il n’existe aucun modèle prédéfini à suivre. Vous avez ainsi la possibilité de le réaliser au format papier ou numérique. Cependant, si vous choisissez la forme numérique, vous devrez le déclarer auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Afin d’avoir un DUER complet et précis, n’hésitez pas à utiliser des ressources déjà existantes au sein de votre structure. En effet, vous pouvez vous servir du :

  • Bilan de la situation générale de la sécurité et des actions de prévention,
  • Programme de prévention des risques professionnels annuel,
  • Registre unique de sécurité.

Cependant, ces informations ne suffiront pas à constituer votre Document Unique. Vous devez également ajouter les informations suivantes :

  • le résultat de l’évaluation des risques identifiés et liés aux situations de travail propres à chaque salarié,
  • un inventaire des risques professionnels identifiés dans chaque unité de travail,
  • les données collectives utiles à l’évaluation des expositions individuelles ainsi que le nombre de salariés exposés.

La circulaire apporte quelques précisions concernant la notion d’inventaire et définit l’évaluation des risques en deux étapes.

Premièrement, l’identification des dangers qui correspond à la capacité d’un produit, d’une méthode de travail à causer un dommage à un salarié.

Deuxièmement, l’analyse des risques qui représente le résultat de l’étude des conditions d’expositions des employés. Le DUER doit comporter à minima le résultat de cette analyse en deux étapes.

Vous pouvez également apporter des informations utiles et pertinentes pour votre entreprise comme le classement des risques, la liste des actions à mener etc.

Le document unique est un outil indispensable pour une entreprise. Il contient la transposition écrite des résultats de l’évaluation des risques mise en œuvre par l’employeur dans le cadre de son obligation réglementaire d’assurer la sécurité et de protéger la santé de ses salariés.

Retrouvez d’autres informations sur la brochure évaluation des risques professionnels.

Partagez cet article

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Bienvenue sur notre nouveau site

Votre navigateur Web (Internet Explorer) n'est pas à jour.
Veuillez télécharger un des navigateurs récents suivant et revenir pour profiter pleinement de notre site.