08 janvier 2018
BTP : réduire les risques par la formation

Par Marion Bouillot - BTP, Fiche métier

Dans le secteur du BTP, en 2016, la fréquence des accidents de travail a baissé de 3,1 % et le nombre de maladies professionnelles a aussi diminué de 3 %. Ce secteur, qui connaît les risques les plus importants, reste, malgré cette amélioration, à surveiller.

BTP : quels sont les risques les plus fréquents ?

  • Manutentions manuelles – le port de charges lourdes ou la manipulation des différents matériaux de chantier favorisent les troubles musculo-squelettiques ou les lombalgies,
  • Accidents avec engins de travaux – la mauvaise manipulation des engins, les engins défectueux ou mal entretenus et le non-respect des consignes de sécurité par les conducteurs sont des causes d’accidents de travail,
  • Chutes de hauteur – les chutes des échafaudages ou des nacelles,
  • Outillage à main – les accidents surviennent surtout sur les machines en atelier (en dehors des chantiers).

Quelles solutions pour éviter les risques sur son lieu de travail ?

Tous les acteurs d’une entreprise doivent être conscients des risques présents dans leur secteur. Pour cela, une politique de prévention doit être mise en place par l’ensemble des instances impliquées : la direction, les maîtres d'ouvrage, les personnes chargées de la sécurité, les salariés et leurs représentants.
La formation est l’une des actions majeures dans une démarche prévention. De nombreux organismes externes peuvent d’ailleurs intervenir pour sensibiliser et former le personnel travaillant dans le BTP.

Résultats attendus de l’action de formation :

  • faire prendre conscience des dangers inhérents au secteur du BTP,
  • parvenir à diminuer les risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles

Vous travaillez dans le secteur du BTP, voici les formations à prévoir dans votre entreprise :

Formations

Obligatoire ?

Pour qui ?

Durée

Objectifs

Sauveteur Secouriste du Travail – SST

oui Tous les salariés, en application du code du travail. 2 jours Être capable de secourir toute personne victime d’un accident de travail ou d’un malaise, en attendant l’arrivée des spécialistes.

Préparation à l'habilitation électrique

Niveau : H0-B0-H0V

oui Le personnel exécutant non-électricien ou le personnel d’exploitation ou d’entretien non électricien appelé à effectuer des opérations simples. 1 jour Être habilité à réaliser des opérations sur ou à proximité d’une installation électrique par l’employeur, en sécurité vis-à-vis des réglementations électriques.

Préparation à l’habilitation électrique

Niveau : B1-B2-BC-BR

Oui Pour l’encadrement de chantier et le personnel d'exécution non électricien 3 jours Être habilité à réaliser des opérations électriques pour les travaux au voisinage de basse tension.

Savoir reconnaitre les risques électriques et appliquer les règles de sécurité.

Préparation à l’habilitation électrique

Niveau : BS-BE

Oui Pour l’encadrement de chantier et le personnel d'exécution électricien 2 jours Être habilité à réaliser des opérations électriques pour les travaux au voisinage de basse tension.

Savoir reconnaître les risques électriques et appliquer les procédures de travail dans le cadre des interventions basses tensions élémentaires sur circuits terminaux (conformément à la norme NFC18-510).

Conduite d’engins de chantier télécommandés ou à conduite portée (Recommandation R372)

(CACES)

Oui, pour les engins de chantier faisant partie des 10 catégories visées par la Recommandation R372 Le personnel d’exécution Minimum 1 jour pour 1 ou 2 catégories.

Prévoir une demi-journée en plus par catégorie supplémentaire.

Obtenir l’autorisation de conduite (CACES) par l’employeur en conformité avec la législation.