Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comprendre l’habilitation électrique en 8 questions

Comprendre l’habilitation électrique en 8 questions


Chaque année, une dizaine de travailleurs meurent électrocutés et des centaines d’arrêts de travail liés aux accidents électriques sont recensés.

Si ces chiffres restent encore trop élevés, c’est en partie dû au manque de connaissances des risques électriques. En effet, 56 % des accidents ont pour cause le non-respect des consignes de sécurité.

Heureusement, il existe des solutions pour protéger vos salariés. La plus efficace reste la formation à la prévention des risques électriques, à l’issue de laquelle le salarié reçoit une habilitation électrique.

Mais concrètement, qu’est-ce que l’habilitation électrique ? Quels sont les salariés concernés par cette formation ?
Pour vous éclairer et ainsi répondre à toutes vos interrogations, découvrez l’habilitation électrique en 8 questions !

1. Qu’est-ce que l’habilitation électrique ?

L’habilitation est un document délivré par l’employeur, attestant la capacité d’une personne placée sous son autorité, à accomplir des tâches en toute sécurité vis-à-vis du risque électrique.

Cela concerne les salariés, mais aussi les personnes externes, les travailleurs indépendants ou les apprentis réalisant des travaux d’ordre électrique.
L’employeur doit donc respecter des modalités particulières pour protéger ces travailleurs.

Pour obtenir cette certification, le travailleur doit suivre une formation en habilitation électrique. Il en existe différents niveaux.

Les habilitations électriques sont règlementées par le Code du travail et la norme française NFC 18-510 de janvier 2012 « Opérations sur les ouvrages et installations électriques et dans un environnement électrique – Prévention du risque électrique ».

Pour aller plus loin…
Découvrez en détails les conditions et règlementations selon le statut du travailleur en consultant notre article « Quel est le processus d’habilitation électrique en fonction du contrat de travail ? ».

2. Qui est concerné par l’habilitation électrique ?

La législation impose à tout travailleur d’avoir été préalablement habilité par son employeur pour :

  • les opérations sur des installations électriques ;
  • les interventions, travaux et opérations spécifiques d’ordre électrique ;
  • le nettoyage, la peinture, la maçonnerie, et autres opérations non électriques à proximité d’installations électriques.

Doivent également être habilités, tous les travailleurs qui :

  • accèdent de manière autonome aux locaux à risques particuliers de choc électrique ;
  • travaillent sur des ouvrages de distribution d’énergie électrique (lignes à haute tension par exemple).

Ces formations ne sont donc pas uniquement destinées au personnel électricien.  
Par exemple, le personnel d’aide à domicile, les artisans ou encore les employés en restauration vont êtes susceptibles de manipuler des équipements électriques ou de travailler à proximité d’installations électriques. L’habilitation est donc obligatoire pour eux aussi.

3. Quels sont les objectifs principaux de la formation habilitation électrique ?

La formation permet de bénéficier d’une aptitude professionnelle dans le domaine de la prévention du risque électrique.

A l’issue de celle-ci, le personnel formé est capable de :

  • reconnaître, identifier et agir pour supprimer les risques électriques dans l’entreprise ;
  • porter secours à une personne victime d’un accident d’origine électrique.

4. Comment choisir le niveau d’habilitation pour mon salarié ?

Afin d’identifier les formations adaptées à vos besoins, vous devez au préalable :

Définir l’activité du travailleur

Quel type d’opération effectue-t-il (électrique / non électrique) ?
Quel est son rôle (encadrant, exécutant, autonome…) ?
Quelle est la nature des opérations (travaux, interventions, consignation…) ?

Déterminer l’environnement électrique dans lequel évolue votre personnel

Quels sont le type et les caractéristiques des installations et appareillages (classe de tension, nature du courant, technologie utilisée indice IPXX…) ?
Quelles sont les conditions de réalisation des travaux (hors tension, au voisinage, sous tension) ?

Une fois ces informations rassemblées, vous êtes en mesure de choisir la ou les formation(s) adaptée(s) à vos salariés.

Voici quelques-uns des niveaux les plus courants :

B0 H0 H0V exécutant
À l’issue de cette formation, le salarié est capable d’exécuter des travaux d’ordre non électrique en suivant les règles de sécurité inscrites dans la norme NF 18-510. Le chef d’entreprise a la possibilité de délivrer à son personnel un titre d’habilitation d’exécutant non-électricien.

Public visé : Le personnel non-électricien qui intervient sur des travaux d’ordre non électrique dans l’environnement des installations électriques basse tension et haute tension A.

BS BE Manœuvre
La formation permet aux travailleurs d’exécuter des interventions de remplacement ou de raccordement de matériel électrique en toute sécurité, en respectant la norme NF C 18-510.

Public visé : Les salariés d’exploitation ou d’entretien qui ne sont pas électricien mais qui sont amenés à réaliser des opérations simples, des interventions, des raccordements ou des manœuvres sur des ouvrages électriques.

B1 B2 BC BR
Grâce à cette formation, le salarié est capable de repérer les risques électriques et d’appliquer les règles de sécurité pour tous les travaux BTA au voisinage de la tension.

Public visé : Le personnel électricien qui effectue des consignations, des travaux de dépannage ou encore des interventions.

5. Que signifient les symboles d’habilitation électrique ?

L’habilitation est symbolisée de manière conventionnelle par les caractères suivants :

  • Le 1er caractère indique le domaine de tension concerné ;
  • Le 2ème caractère indique le type d’opération ; il s’exprime soit par une lettre soit par un chiffre ;
  • Le 3e caractère est une lettre additionnelle qui précise la nature des opérations.
Source : inrs.fr

6. Quelle est la durée de validité de la formation ?

La durée de validité d’une habilitation électrique est identique à la périodicité de recyclage de formation.
L’INRS et la norme NF C18-510 recommandent une périodicité de 3 ans pour les formations habilitation électrique. Pour une pratique occasionnelle ou exceptionnelle, elle peut être ramenée à deux ans. Pour les travaux sous-tension, la durée de validité de l’habilitation est d’un an.

L’INRS recommande cependant de réaliser un suivi annuel de l’adéquation du titre d’habilitation au regard de l’activité du salarié.

7. Pourquoi former vos collaborateurs à l’habilitation électrique ?

En moyenne, un arrêt maladie coûte 4 000 € par salarié et par an à une entreprise. Ce chiffre ne prend pas en compte les coûts engendrés par la baisse de productivité et le temps dédié à l’administratif.

La formation professionnelle a fait ses preuves, elle est le moyen de prévention le plus efficace pour lutter contre les maladies et les accidents professionnels. Grâce à la formation, les salariés connaissent les risques et sont capables d’intervenir en cas d’accident.
La formation contribue donc à diminuer considérablement le nombre d’accidents favorisant ainsi la baisse des coûts qui en découlent.

Selon l’assurance Maladie, former ses salariés contribue également à leur épanouissement professionnel. Les formations apportent un sentiment de sécurité au travail et un gain d’autonomie. Cela joue sur leur confort moral et leur motivation.

Il est donc important de former vos collaborateurs à l’habilitation électrique, tant sur le plan humain que sur le plan économique. 

8. Existe-t-il des financements pour cette formation ?

Différentes aides financières pour soutenir les entreprises dans leur démarche de prévention des risques professionnels sont proposées par les Caisses Régionales de la Sécurité Sociale. Leur objectif est de participer à la réduction des accidents et des maladies professionnelles et ainsi améliorer les conditions de travail des salariés.
Pour en savoir plus, vous pouvez contactez la CARSAT de votre région pour connaître les aides auxquelles votre entreprise a droit.

Votre OPCO de rattachement met à disposition un budget que vous pouvez utiliser pour faire financer vos formations en santé et sécurité au travail. Si vous ne savez pas à quel organisme votre entreprise est rattachée, retrouvez gratuitement toutes les informations dont vous avez besoin dans notre livre blanc « OPCO & FINANCEMENTS : Comment bien faire financer vos formations ? ».

N’attendez pas l’accident pour prendre vos dispositions en matière de sécurité électrique, formez dès maintenant votre personnel pour leur offrir les meilleures conditions de travail, tout en répondant à vos obligations légales !

Vous avez des questions plus spécifiques ? Prenez rendez-vous gratuitement avec l’un de nos conseillers en cliquant ici.

Partager l'article
Vous aimerez aussi

Rejoignez la communauté !

Tous les 15 jours dans votre boîte mail, c’est une info à ne pas manquer ou un conseil utile pour assurer la santé et la sécurité de vos collaborateurs.

Avis EXCELLENT
Basée sur 732 avis
Formation intéressante et rondement menée.
Guastalli Stéphanie
Guastalli Stéphanie
07/11/2023
Super formation avec Safetyfirst! Formateur au top, explications claires,…… j’ai appris beaucoup de choses ! Je recommande
fabee
fabee
06/11/2023
Formation très enrichissante avec un formateur à l'écoute et qui implique beaucoup les participants.
Dm Alençon
Dm Alençon
06/11/2023
Très bonne expérience avec cette société de formation et notre formateur Kévin. Formation très intéressante et complète
Lucie Diler
Lucie Diler
06/11/2023
Bonne formation, toujours intéressant d’avoir certains rappels. Merci au formateur pour son implication 👍
Dm Caen-Mondeville
Dm Caen-Mondeville
06/11/2023
Très bonne formation, Kévin très bon formateur très clair et très gentil. Merci
Mélodie Michenaud
Mélodie Michenaud
06/11/2023

JE POSTULE

Comprendre l’habilitation électrique en 8 questions
Envoyez-nous vite votre candidature, nous aimerions en savoir plus sur vous !